Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Apres School
Une école en résidence
Parrainage
Individuel ou collectif
Le Livre
Nous, enfants d'Apres School

Lettres de Noëlle et Yves Duteil

Chers amis

C’est en direct de Pondichéry que j’écris ces lignes. Nous nous sommes rendus sur place Noëlle et moi afin de faire le point ensemble avec Lionel et Martine sur l’ « après cyclone » et établir un état des lieux de la situation à APRES SCHOOL. Grâce à la générosité et à la réactivité de nos parrains/marraines, de nos partenaires et donateurs, aussi bien que des entreprises du bâtiment et de l’équipe, APRES SCHOOL est presque complètement réparée et déjà opérationnelle pour accueillir à nouveau tous les enfants. Nous sommes confrontés à présent aux suites psychologiques du cyclone.

Certaines familles Narikuruvars, à travers le témoignage des enfants, sont encore sous le choc de la frayeur de cette nuit de tempête, et pour l’instant, un tiers seulement des enfants est revenu à l’école. La superstition est une composante importante dans ces communautés et la crainte d’un nouveau cyclone a circulé ainsi que des rumeurs infondées de tremblement de terre. L’équipe d’APRES SCHOOL, notamment par l’intermédiaire de nos amis indiens, est en contact avec les familles concernées pour leur expliquer que l’école est un lieu sûr et protégé pour accueillir leurs enfants. Nous vous tiendrons naturellement au courant dès que possible de l’évolution de cette situation.

Ce moment difficile est sans doute aussi l’occasion pour nous de prendre de la hauteur et d’évaluer nos besoins, de mieux appréhender nos points forts et d’identifier nos faiblesses pour y remédier. La plus belle récompense de nos efforts, ce sont les sourires de ces enfants voués au départ à l’ignorance et à la misère, mais dont les regards pétillent d’intelligence et de joie de vivre. Mais pour autant, rien n’est acquis, et nous pouvons encore progresser dans ce rêve à travers les difficultés bien réelles d’une telle entreprise. Il est vrai que la méthode ABL est difficile à mettre en place faute de véritable formation des enseignant(e)s, que ces dernier(e)s quittent parfois l’école pour des élèves socialement plus gratifiants, que les activités pourraient répondre à un programme établi mais dépendent dans les faits des intervenants successifs qui nous rejoignent…

Bref, nous avons conscience du travail à accomplir pour que le souhaitable devienne possible. Mais nous avons aussi des atouts pour espérer. L’équipe qui à l’occasion de ce cyclone, s’est montrée exemplaire, solidaire, rassemblée et efficace, le retour dans la région du « Collector » ( Préfet) à l’origine du projet et qui souhaiterait à présent aider APRES SCHOOL à devenir la vitrine de l’accession des minorités tribales à un avenir d’élite, la présence à nos côtés de partenaires fidèles et réactifs, des parrains/marraines attachés à la réussite de leurs filleul(e)s, une école à l’esthétique et au confort particulièrement soignés, des volontaires passionnés, des enfants partis de rien, et qui par leurs progrès, montrent leur aptitude à apprendre, à comprendre, notre souhait enfin, de nous rapprocher un peu plus près encore de l’idéal qui nous anime depuis le début de cette grande aventure partagée.

Vous êtes, par votre confiance et votre présence, un encouragement à poursuivre, à conduire ces enfants vers un autre avenir, à garder le cap de bonnes espérances que nous avons pris en embarquant avec vous sur ce navire au long cours, un engagement qui nous habite toujours comme aux premiers jours d’APRES…

Yves et Noëlle, Lionel et Martine.