Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Apres School
Une école en résidence
Parrainage
Individuel ou collectif
Le Livre
Nous, enfants d'Apres School

Les « adivasis » représentent 8% de la population indienne, vivaient traditionnellement dans les forêts, de la chasse, de l'élevage et d'agriculture. Ils considéraient la terre comme une ressource commune, à disposition de quiconque en a besoin.

L'agriculture intensive les a chassés vers les villes, et leur condition n'a cessé de se dégrader au cours des cinq dernières décennies. Mais le maintien de leur langue originelle, la pratique de leur religion, différente de la tradition védique, ne leur permettent pas de s'intégrer au tissu social local. Deux groupes tribaux sont très présents au Tamil Nadu et dans le territoire de Pondichéry : les Narikuravar (chasseurs de renards) et les Irulas (chasseurs de serpents).

Le gouvernement indien a instauré aux enfants des tribus dans les écoles et les collèges, des quotas de places réservées, mais les résultats sont très mitigés. Parmi les rares qui les fréquentent, très peu continuent au delà des deux ou trois premières années d'école, ce qui ne leur permet pas de sortir de l'illettrisme.

Pourquoi quittent-ils l’école si rapidement ?

Nous voulons aider ces enfants en priorité, en prenant en charge les petits en âge d'apprentissage, mais aussi les enfants qui ont abandonné après une première tentative de scolarisation, afin de leur donner une chance de franchir l'énorme fossé qui existe entre ces communautés tribales et les autres groupes de la société.

Les raisons qui éloignent les enfants tribaux de l'école sont multiples:

Le semi nomadisme de ces communautés

Aujourd'hui, les adivasis vivent principalement de la vente de colliers et autres babioles (briquets, stylos, ballons,...) qu’ils proposent autour des temples en se déplaçant au gré des célébrations et des fêtes. Ils vivent aussi de mendicité.

Le travail des enfants

Les parents, généralement illettrés, engagent leurs enfants dans leurs activités commerciales dès leur plus jeune âge.

L'inadaptation des écoles du gouvernement indien

L'ennui des enfants dans les écoles où le système traditionnel était jusqu'à présent très figé et stressant/frustrant de par son système d'examens.

La discrimination sociale

Le rejet par les autres groupes, dans la mesure où la marginalité de ces tribus gypsies est encore encouragée par la grande majorité des castes hindoues.